20.000 Lieues sous les mers de Jules Verne #RCC2018

Je termine à l’instant 20.000 lieues sous les mers de Jules Verne, et quelle lecture !

Il me restait de vieux souvenirs de cet auteur et de Voyage au centre de la Terre, que j’avais lu beaucoup plus jeune et jamais terminé. Je me souvenais d’une histoire qui n’avançait pas, sans action, et avec des descriptions bien trop longues.

DSC04193-01-01

Je ne m’attendais pas à en prendre plein la vue avec ce livre. Oui plein la vue, j’ai trouvé l’écriture de Jules Verne très visuelle et cela m’a permis de me projeter dans le récit. Certes, les longues descriptions sont toujours là, mais je pense qu’il s’agit surtout du réflexe scientifique (et peut-être même plus précisément du réflexe du naturaliste). Cela m’a replongée quelques années plus tôt, alors que je passais mon Bac Scientifique avant de me diriger vers les Lettres…

J’ai donc apprécié les descriptions pointues, minutieuses, emplies de détails. Les couleurs, les sensations, tous ces éléments m’ont réellement plu et j’ai eu la sensation de vivre au rythme du Nautilus et de ses passagers.

« La mer n’est que le véhicule d’une surnaturelle et prodigieuse existence ; elle n’est que mouvement et amour ; c’est l’infini vivant, comme l’a dit un de vos poètes. »

Je ne vous cache pas que certaines descriptions étaient un peu trop longues, et que j’ai sauté plusieurs paragraphes. Qu’importe, finalement, puisque cela n’a pas contraint ma lecture. Bien au contraire, je pense avoir évité le fâcheux dégoût qu’on peut parfois ressentir quand un texte reste trop longtemps planté dans des descriptions plutôt que dans l’action ou la découverte.

J’ai particulièrement apprécié le chapitre II de la seconde partie du livre, où l’on découvre un Pierre Aronax légèrement effrayé par les requins, à tel point que cela perturbe sa « leçon » à Conseil et Ned Land sur les huitres perlières. Cette pointe d’humour, je l’ai retrouvé auprès du personnage de Conseil, impliqué dans ses classifications et toujours avec une répartie sans égal.

DSC04280-02

En revanche, j’ai noté un point étrange: soit un problème chronologique, soit une erreur dans l’écriture. En effet, dans la seconde partie, le chapitre II mentionne que nous sommes le 28 février. Or au chapitre IV, nous passons au 3 février, alors que les événements se déroulent de manière tout à fait logique, et qu’il n’est mentionné nulle part que nous faisons un saut dans le temps. Je me suis d’abord dit qu’il fallait lire le 3 mars, ce qui me semble bien plus cohérent, mais la récurrence du mois de février quelques lignes plus loin m’a troublée. Si quelqu’un à un semblant de réponse à m’apporter, qu’il me le dise ! Sinon, le mystère restera…

Plus les pages passent, plus le récit s’emballe, et heureusement car sinon je crois que j’aurai lâché le roman.

« C’était une merveille, une fête des yeux, que cet enchevêtrement de tons colorés, un véritable kaléidoscope de vert, de jaune, d’orange, de violet, d’indigo, de bleu, en un mot, toute la palette d’un coloriste enragé ! »

J’ai donc beaucoup apprécié ce classique, et je suis contente de l’avoir (enfin) découvert!

A lire si vous aimez les descriptions scientifiques, si vous avez envie de découvrir les fonds marins et aimez les voyages surprenants !

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Merci pour le partage ! Je suis encore en pleine lecture, j’arrive aux 450 pages et j’avoue avoir un peu hâte de voir le récit « s’emballer » comme tu le dis si bien 🙂
    J’ai également sauté quelques paragraphes de classification à rallonge de poissons, mais il est vrai que l’atmosphère générale est agréable, ce voyage plein de découvertes toutes plus folles les unes que les autres nous fait bien voyager !

    J'aime

    1. lillyandbooks dit :

      Merci à toi pour ton retour ! J’espère que tu prendras autant de plaisir à lire cette seconde partie que j’en ai eu 😉
      Tiens-moi au courant de ton ressenti final !
      Bonne lecture 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. mydearema dit :

    J’aimerais beaucoup me tenter à du Jules Vernes un jour et tu me convaincs encore plus! Peut être que cette année sera la bonne pour le découvrir!

    J'aime

    1. lillyandbooks dit :

      Le seul conseil que je peux te donner c’est d’en choisir un qui te fait vraiment envie ! Rien de tel pour passer un bon moment et passer outre la crainte du « classique ». 😉
      Tiens-moi au courant !

      J'aime

      1. mydearema dit :

        Bah surtout que vu mes études (études de littérature étrangère anglaise allemande et italienne) des classiques j’en bouffe par vingtaine chaque année et vu que jusqu’ici j’en ai aimé aucun ça me rassure jamais d’en tenter d’autres en guise de lecture personnelle. Mais Jules Verne est le seul à me faire un peu de l’oeil donc why not, peut être pendant les vacances d’été!

        J'aime

  3. Books and Meteors dit :

    Je suis en train de lire De la Terre à la Lune et je pense que Jules Verne avait vraiment le réflexe scientifique parce qu’il a fait sur un chapitre une mise au point sur toutes les connaissances scientifiques de l’époque sur la Lune mais aussi sur les anciennes croyances. On sent qu’il faisait beaucoup de recherches.

    J'aime

    1. lillyandbooks dit :

      Oui je suis d’accord avec toi ! C’est comme s’il faisait un état des lieux de la pensée scientifique en pensant à l’avenir et que nous lecteurs d’aujourd’hui puissions voir les changements !

      Aimé par 1 personne

  4. Caroline ROBIN dit :

    Bonjour, c’est donc à vous que l’on doit ce challenge que j’ai fait partagé à une amie grande lectrice elle aussi . Cependant, j’avais du trouver une version un peu tronquée car je n’ai retenu que la première colonne des auteurs. Mais ce qui sera déjà bien en plus d’une PAL très fournie.
    Comme vous je suis plongée 20 000 lieues sous les mers, et ouf je peux aussi avouer avoir lu en diagonale les descriptions qui m’ont parfois ramenée au lycée avec les cours de physique et de bio.
    Pourtant j’ai poursuivi dans la voie scientifique, littéraire contrariée. Je me rattrape !
    La peste de Camus m’attend dès que je finis La part des Flammes.
    Bonne lecture !

    J'aime

    1. lillyandbooks dit :

      Bonjour !
      Effectivement, il y a eu une version plus courte du challenge, mais j’ai ensuite proposé des « couples » d’auteurs pour l’équité homme/femme 😉
      Cela permet d’avoir le choix des auteurs et de lire à son rythme 🙂
      Pas de honte à lire en diagonale !
      Bienvenue au club des littéraires contrariés ayant suivi la voie des sciences 😉 (même si aujourd’hui je suis en lettres!)
      Bonn lecture de Camus !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s